Contrôle des pouvoirs

“Ce qui importe, ce n’est pas l’origine des pouvoirs, c’est le contrôle continu et efficace que les gouvernés exercent sur les gouvernants.

Où est donc la Démocratie, sinon dans ce troisième pouvoir que la Science Politique n’a point défini, et que j’appelle le Contrôleur ? Ce n’est autre chose que le pouvoir, continuellement efficace, de déposer les Rois et les Spécialistes à la minute, s’ils ne conduisent pas les affaires selon l’intérêt du plus grand nombre.”

Alain, Propos sur le pouvoir

Explication:

Même si les pouvoirs sont bien séparés pour éviter les abus de pouvoir, il faut aussi les contrôler.

Le contrôle des 5 pouvoirs (législatif, judiciaire, exécutif, les médias, création monétaire) permet de surveiller et le cas échéant de sanctionner:

  • la corruption
  • les conflits d’intérêts
  • les abus de pouvoirs

Mais aussi de garantir que les différents organes travaillent effectivement pour le bien commun de la nation.

Voir séparation des pouvoirs.

Aujourd’hui

Un élu n’a aucun compte à rendre à ses électeurs, ni pendant son mandat, ni après. Les promesses de campagne ne sont inscrites nulle part et ne sont pas vérifiées. Un élu n’est pas surveillé. Pour rappel, un élu est un représentant politique parce qu’il a été choisi par le peuple. Il devrait être un serviteur du peuple et donc il devrait rendre des comptes.

Un élu qui abuse de son pouvoir ou qui ne travail pas pour le bien commun ne risque quasiment rien. Le seul risque, c’est de ne pas être réélu.

La création monétaire et les médias sont dans le domaine privé et n’ont aucune surveillance.

Aujourd’hui il n’y a aucun contrôle des 5 pouvoirs définis dans la constitution.

Demain

Il est très important de contrôler les pouvoirs politiques. Pour cela, il faut, par exemple, une chambre de citoyen tirée au sort pour contrôler les 5 pouvoirs: Judiciaire / Exécutif / Législatif / Création monétaire / Médias.

Ces 5 chambres de contrôle doivent pouvoir contrôler et le cas échéant sanctionner un(e) représentant(e) politique.

En fonction de la gravité, il est possible d’avoir des amendes / peine de prison / révocabilité du représentant politique / peine d’inéligibilité.

Il faut un contrôle des 5 pouvoirs, de manière continue, pour que le peuple soit protégé.